mardi 10 novembre 2020

Fracture numérique

J'avais complètement oublié que ce blog était toujours là... C'est vrai que depuis 2 ans, les modes de communication ont explosé de manière exponentielle, en imposant le tout numérique qui accentue la fracture numérique  vis à vis d'une population qui plonge de plus en plus dans la précarité, précarité qui se développe à tous les niveaux avec la crise sanitaire et sociale. 

Bien que je fasse partie par choix, des 60% des plus de 60ans qui n'ont pas de smartphones, j'ai quand même créé une page facebook qui permet, il est vrai, d'être en contact avec des "amis" et surtout de partager "en direct" ce qu'on a envie. Mais bien évidemment, je n'actionne cette application qu'à partir de mon PC, lorsque j'y pense...Et mon choix se détermine par rapport à "l'esclavagisme" du tout connecté à chaque seconde de sa vie.

Il n'y a rien de plus consternant que de voir partout dans la rue, dans les magasins (quand ils sont ouverts), des espèces de zombies qui sont scotchés avec leurs appareils, comme si c'était un doudou qu'ils ne peuvent plus lâcher, faisant fi du monde qui les entoure. Et que dire des couples au restaurant, (quand ils sont ouverts), qui, sans se parler, sont chacun à jouer avec leur téléphone, à tel point que je me suis demandé s'ils ne communiquaient par SMS.

On se lamente que notre société soit de plus en plus individualiste. Est-ce quelqu'un osera dire un jour que le tout numérique est la machine infernale qui détruit notre sens du collectif, notre vision du "vivre ensemble" ? Fracture numérique et son complément fracture sociale, ne devraient-elles pas être le cheval de bataille des progressistes qui se lancent dans les batailles électorales à venir ?

 

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire