jeudi 16 juin 2016

Je suis un mauvais Français…


Bientôt 6 mois que ce blog dort de son plus profond sommeil...Juste une envie ce soir d’évacuer mon écœurement et ma lassitude...Juste une envie de pousser un coup de gueule aussi…

Il y a 45 ans, lorsque j’ai rejoint ma première affectation dans mon service, un ancien, qui était aussi mon « chef » m’a dit : « toi, mon petit gars, il faut que tu te syndiques...ici, c’est la CGT...Tu signes là... »...Me voilà donc embarqué à la CGT le deuxième jour du boulot...Évidemment, je ne connaissais rien des syndicats...Et mon éducation judéo-chrétienne qui avait précédé mon embrigadement pendant 8 ans aux enfants de troupe dès l’âge de 12 ans, avait bien sûr fait complètement abstraction de l’histoire sociale du pays et m’avait donné une image de la CGT d’ouvriers sanguinaires qui avaient tout le temps leur couteau entre les dents…

Bref, je ne suis pas tombé dans le chaudron de la CGT et du communisme quand j’étais tout petit…

Et c’est dans le travail que j’ai appris...J’ai appris la solidarité, la fraternité, le bonheur du « vivre ensemble » dans une même vision de l’existence...Mon « chef » est devenu mon meilleur camarade et il a fait partie des amis triés sur le volet qui étaient invités à mon mariage…

Et c’est en voyant cette « joie de vivre » des syndiqués qui se retrouvaient pour leur assemblée générale annuelle de leur syndicat, que j’ai commencé à prendre des responsabilités au sein de l’organisation...Pas sur une base politique ou dogmatique, mais seulement pour « rendre service », car j’étais jeune, et il me semblait que c’était normal d’assurer la continuité de nos anciens…

Ce ne fut pas facile, car je n’avais aucune formation politique ni syndicale, mais ce qui me motivait c’était la défense des intérêts des syndiqués et des salariés...C’est ce qui me motive toujours aujourd’hui d’ailleurs...Ce fut pas facile non plus, compte tenu de l’inféodation de la CGT au PCF, chose qui me dépassait complètement compte tenu de ma totale inculture politique et aussi de la vision que j’avais de mon rôle de défenseur des salariés…

Les années ont passé...J’ai pris de plus en plus de responsabilités au sein de la CGT, ce qui m’a permis d’acquérir une manière de voir les choses, que je n’aurais peut être pas eue autrement...Car à la CGT, le débat est libre contrairement à ceux qui disent le contraire mais qui ne sont pas à l’intérieur pour en juger…

La CGT est devenue pour moi une grande famille, et je suis fier d’en faire partie…

Alors ce soir, je suis écœuré, je suis  révolté, je suis meurtri, je suis indigné, j'ai du dégoût...Il y a plus de haine actuellement envers la CGT qu'envers le FN...Une haine institutionnalisée par le gouvernement qui en attisant les divisions, met gravement en péril la démocratie ...Les leçons de l'histoire ne sont donc pas enseignées à l'ENA ?

Alors oui ce soir, je suis donc un mauvais Français...Je suis un "terroriste", je suis un "casseur", je suis un "connard" d'après un blogueur donneur de leçons...Mais je vous emmerde tous, car le matin, à 68 ans, je peux encore me regarder dans la glace.






2 commentaires:

  1. je suis dans le même état d'esprit que vous .. dégoûtée, révoltée et j'attends que le peuple sorte enfin de sa léthargie et prenne enfin conscience que c'est lui et lui seul qui peut inverser le cours des choses ... mais j'attends ça depuis si longtemps que je pense, à 64 ans, que je n'aurai pas le bonheur de voir ça avant de mourir :( pour finir, non vous n'êtes pas un mauvais français, encore moins un connard juste une personne qui ne comprend plus le monde dans lequel on vit .. comme moi et pas mal de gens aussi ..

    RépondreSupprimer