mardi 6 octobre 2015

Une vielle dame de 120 ans... et elle vit toujours...

Du 23 septembre au 28 septembre, à Limoges, s'est tenu le 7è Congrès national des chambres syndicales, groupes corporatifs, fédérations des métiers, unions et bourses du travail...L'intégralité des débats est disponible ici...


A l'issue de ces débats, est née la Confédération Générale du Travail...La CGT, le premier et le seul syndicat confédéral organisé en France...La CGT, une vieille dame qui a souvent été violée mais qui est toujours debout...
A tous ceux qui se demandent pourquoi il y a tant d'organisations syndicales en France, il faut rappeler qu'au départ, il n'y en avait qu'une qui était issue de la volonté des travailleurs de mettre en place une organisation qui pouvait défendre leurs intérêts communs face à une classe dominante qui détenait tous les pouvoirs...L'histoire se répète, hélas...
Et c'est cette classe dominante qui a cassé cette volonté de résistance commune en soutenant la création d'autres syndicats comme par exemple l'église catholique qui a regroupé ses brebis dans la CFTC ( Confédération Française des Travailleurs Chrétiens), où les États Unis , au moment de la guerre froide en 1947, a œuvré pour une scission de la CGT, pour la création de la CGT-Force Ouvrière (FO)...
Et la CFTC a aussi connu une scission, avec la création de la CFDT en 1964...Un syndicat "révolutionnaire" qui signait un accord "d'unité d'action" avec la CGT le 10 janvier 1966...Est-ce que tous les adhérents de la CFDT connaissent l'histoire de leur syndicat ? Car quand on voit aujourd'hui le fonctionnement de cette organisation qui ne sert plus qu'à accompagner, au nom du moindre mal, toutes la politique destructrice de la vie des salariés, sans remettre en cause les fondements mêmes de cette politique, il y a de quoi se poser des questions...


Alors oui...On est contents, les adhérents de la CGT...On fête les 120 ans de la CGT...43 ans que j'ai adhéré, alors que je ne savais même pas ce que c'était un syndicat...Pendant 43 ans, j'ai pris des responsabilités...J'ai connu des périodes tourmentées car l'histoire de la CGT  est aussi intimement liée à l'histoire politique...Mais ce sont toujours les revendications des salariés qui ont mené mon combat, avec la démarche de la CGT qui demande au syndiqué d'être un acteur et un décideur...Une démarche démocratique qui n'est pas encore toujours facile de mettre en œuvre...



Aucun commentaire:

Publier un commentaire