dimanche 23 décembre 2012

Avoir 20 ans dans les Aurès...

Ce soir, j'ai encore l'Algérie au cœur...J'ai l'Algérie au cœur, quand je lis certains commentaires...

Notre éducation et notre parcours dans la vie, nous amènent bien sûr à ne pas avoir la même perception des choses...

Mais quand je lis " Soutien enthousiaste et inconditionnel aux propos de Longuet, qui relèvent du simple bon sens. Les Français n'ont évidemment pas “colonisé” l'Algérie, ils l'ont faite...", je ne peux que m'interroger sur les connaissances historiques de l'auteur de ces propos...

C'est donc parce que les Français "ont fait l'Algérie", que des petits gars qui pensaient faire leur service militaire peinards, se sont retrouvés confrontés aux horreurs de la guerre...? C'est donc parce que les Français "ont fait l'Algérie", que des "rappelés", jeunes mariés, jeunes pères de famille, ont du quitter leur boulot pour se retrouver confrontés aux mêmes horreurs de la guerre ? C'était donc à l'époque la vérité officielle pour aller crapahuter dans les Aurès ?


"Avoir 20 ans dans les Aurès"...Un film de René Vautier..Un film avec comme acteur principal le regretté Philippe Léotard  (le frère de l'autre)...Un film qui met en scène des appelés bretons qui allaient peu à peu être confrontés aux horreurs du conflit et devenir des machines à tuer...


Un film qui sans doute  ne trouvera pas grâce auprès des nostalgiques actuels de "l'Algérie Française". Comme il n'avait pas trouvé grâce auprès des autorités de l'époque, car ce n'est qu’en 1971 soit 9 ans après le cessez le feu, que René Vautier obtint le visa de diffusion après qu'il eut mené une grève de la faim...Mais en 1972 ce film obtint le prix de la critique au Festival de Cannes...

Réné Vautier, un cinéaste militant qui a toujours considéré sa caméra "comme une arme de témoignage et  non  pas une arme qui tue"... Un militant anticolonialiste de la première heure...




Ce film, Afrique 50, fût interdit pendant plus de quarante ans en France...Ah le bon temps des colonies ...!

René Vautier, un militant mais aussi un professionnel du cinéma reconnu comme tel...Un sacré bonhomme !...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire