lundi 19 janvier 2015

L'Etat, c'est moi ?

Alleluia !


Alleluia ! Notre Président remonte dans les sondages ! Rien de tel qu'une bonne trouille et quelques coups de menton martiaux pour rassurer le bon peuple plus préoccupé par sa maison, sa voiture, ses crédits que par l'état du monde...Si j'étais partisan de la théorie du complot, je dirais que notre Président a organisé ces attentats juste pour faire remonter sa cote dans les sondages...

Evidemment, si je n'avais que ça à dire, ça ne mériterait pas un billet ce soir...

Mais ce soir, je suis encore agacé, pour ne pas dire plus, par le discours qu'a tenu aujourd'hui François Hollande "aux acteurs de l'entreprise et de l'emploi"...Pour notre Président, "les partenaires sociaux doivent être "à la hauteur" de la réaction des Français aux attentats qui ont ensanglanté Paris par une lutte déterminée contre le chômage"...

Donc "l'unité nationale" doit être la règle dans toutes les négociations à venir...Salariés qui êtes exploités, fermez votre gueule, l'intérêt supérieur du pays prédomine !

Et que ce soit le Président de la République qui tienne ce discours me parait quand même aux antipodes de notre état de droit...Il est vrai que la Constitution qui gouverne notre République, même si elle est une vieille dame, a été violée plusieurs fois sans états d'âme par nos monarques républicains...


Donc, au nom de" l'unité Nationale" , les "partenaires sociaux" sont sommés par le Président de trouver un accord sur la loi Macron qui a déjà donné  lieu  à une séquence record de réunion de deux jours et une nuit complète, avec un "négociateur" du Medef, M. Saubot, qui enregistre les propositions émises par les syndicats puis va en débattre avec les instances patronales, car il n'a rien à proposer.

De plus, la nuit de vendredi à samedi a été marquée par une longue interruption de séance de plus de 10 heures : le Medef s’est livré à des méthodes obscures, donnant l’exclusivité à des échanges en bilatérales avec certaines organisations pendant que d’autres étaient tenues dans l’attente.

Alors, ils sont où les partenaires, elle est où "l'unité nationale" ? Et cette expression "partenaire sociaux", reprise par notre Président et à l'envi par tous les médias ? Il n'y a donc plus de syndicats en France ? Les patrons et les salariés ne sont plus des classes antagonistes?  Il est vrai que maintenant, on ne parle plus de salariés, mais de "collaborateurs", alors que le fondement juridique du contrat de travail est toujours basé sur le lien de subordination...

L'allié objectif du Medef s'est donc exprimé aujourd'hui...L'allié objectif du Medef a usé de sa fonction et de la situation du pays pour faire pression sur une parodie de dialogue social..."Dialogue" déjà inutile au départ, car la loi Macron sera adoptée sans états d'âmes par une majorité de députés godillots, aidés en cela par certaines voix de l'opposition, car cette loi, ils sont bien contents que ce soient d'autres qui la mettent en oeuvre...  





Aucun commentaire:

Publier un commentaire